PRENEZ SOINS DE VOTRE CORPS

>

PILATES

L’homme

Joseph Pilates est né le 9 décembre 1883 en Allemagne. Enfant, il était maladif, souffrant de fièvre rhumatismale, de rachitisme et d’asthme, et son faible système respiratoire le motiva à devenir un athlète comme son père. Pendant que ses parents travaillaient, lui gagnait sa vie au centre de sports pour les activités parascolaires des écoliers.

En 1914 quand la 1ère Guerre Mondiale éclate, il travaille en Angleterre comme boxeur et instructeur de self-défense. Considéré comme un ennemi étranger, il est interné dans les camps. Cette période de sa vie le marqua profondément et fut très importante pour le développement de la Méthode Pilates. Alors qu’il travaillait à l’infirmerie du camps, il développa des exercices pour la rééducation des blessés en utilisant les ressorts des matelas pour donner soutient et résistance aux muscles et aux articulations du corps. Cela lui donna l’idée de créer son premier appareil qu’il allait appeler plus tard la Cadillac.

En 1926, Il émigre au USA et rencontre son épouse, Clara. Ils ouvrent ensemble un studio au 939 de la 8e Avenue à New York.

En 1967, il décède à New York à l’âge de 83 ans après avoir enseigné sa méthode toute sa vie et dédié sa vie au bien-être et à la santé des autres. 

LA METHODE

Pilates conçoit sa méthode, qu’il appelle Contrology, comme un idéal de bonne santé physique et mentale.

En 1945, il écrit un livre, « Return to Life through Contrology« , dans lequel il décrit 34 mouvements de base, le nombre de répétitions et les enchaînements. Les consignes sont très simples et adressées directement au corps. Pratiquée régulièrement, cette méthode apporte souplesse, grâce naturelle, et des compétences corporelles visibles dans la façon de marcher, de jouer ou de travailler.

Dans ce livre, Pilates explique comment la Contrology développe le corps de manière globale, corrige la posture, restaure la vitalité physique, et revigore l’esprit: la respiration apporte une expansion et de l’espace dans le corps, lui offrant ainsi un meilleur rapport à la gravité. Elle apporte aussi une meilleure concentration. Le corps retrouve ainsi souplesse, mobilité, et tonus musculaire.

Pour pouvoir enseigner en dehors de son studio, Pilates développe en outre le Matwork, ou entraînement sur tapis. 

LES MACHINES

Pilates a créé lui-même ses machines qui fonctionnent à l’aide de poulies et de ressorts. A travers aux ressorts, les forces de traction et de tension sont répartis dans le corps, qui se délie, se libère et laisse place à sa nature profonde et fluide.

La Cadillac est inspirée des lits d’hôpitaux et des systèmes de suspension et de traction des membres blessés.

Le Reformer est, lui aussi, inspiré des lits d’hôpitaux, dont il utilise les ressorts pour faciliter le mouvement pour des personnes blessées. Le Reformer est un chariot attaché à un cadre en bois par des ressorts. Le chariot se déplace au moyen de traction exercées sur des sangles par les bras ou les jambes.

La Wunda Chair ressemble à une chaise avec une pédale qui bouge à l’aide de ressorts. L’engin est petit, nécessite donc peu de place, et demande au corps de s’adapter à cette surface réduite en trouvant son espace intérieur.

Le studio devient une aire de jeux. Chaque machine, chaque mouvement apporte un plus à l’équilibre entre tensions et compressions à l’intérieur du corps. 

ANATOMY TRAINS & LES LIGNES MYOFASCIALES

Anatomy Trains est une nouvelle anatomie conçue par Thomas W. Myers qui décrit comment le tissu fascial connecte les muscles en une grande chaîne musculaire unique pour donner au corps stabilité, tension et réponse aux forces gravitationnelles. Cette chaîne agit comme les haubans d’un bateau, informe notre squelette en nous donnant une posture spécifique et une façon spécifique de nous mouvoir. Concevoir le corps de façon holistique est donc plus pertinent, car le corps n’agit pas en termes de muscles individuels.

Le défi, aujourd’hui, est d’abandonner nos stratégies de compensations corporelles pour retrouver notre structure corporelle fonctionnelle originelle (bio-tenségrité). 

LE FASCIA

Dans Anatomy Trains, les fascia sont décrits comme une seule et unique membrane de tissu conjonctif en forme de toile d’araignée en trois dimensions qui s’étend de la surface de la peau aux tissus les plus profonds, et qui enveloppe, soutient, sépare et connecte nos muscles, os, viscères, et organes, et permet leur mobilité interne dans différentes directions.

Longtemps considéré comme une simple enveloppe, les fascia n’ont longtemps pas attiré l’attention des scientifiques, et pourtant, ils sont un élément fondamental du corps humain et une clé pour expliquer certains dysfonctionnements corporels. Les médecins anatomistes considèrent les fascia comme un organe. Les ignorer serait comme ignorer les nerfs ou les vaisseaux sanguins. Ils forment le plus grand organe sensoriel de notre corps. En effet, les fascia renferment une grande quantité de capteurs de mouvement et de récepteurs de la douleur. Etroitement liés au système nerveux végétatif, ils envoient continuellement des signaux au cerveau. Par ailleurs, les os sont suspendus et soutenus par ce réseau fascial en tension, ce qui nous permet de créer un espace intérieur par l’expansion, et non par contraction ou compression. 

Des fascia de bonne qualité sont homogènes, souples et sans adhérences, ils glissent et coulissent entre eux. Ce glissement se réduit quand notre corps n’est pas assez actif. Les fascia sont notre système d’autorégulation bio-mécanique, et il est donc indispensable de maintenir la bonne fonctionnalité de ce système en pratiquant une activité physique régulière et surtout multi-directionnelle! 

Les fascia sont composés à 68% d’eau. On peut donc les représenter comme une éponge qui retient l’eau, qui, après avoir été pressée, se regorge à nouveau. Une déshydratation des tissus provoque des adhérences, compressions, blessures, comme de la colle qui sèche et qui se durcit. Notre corps perd son rebond et son élasticité. Le système nerveux végétatif se surcharge. Les tissus ne glissent plus les uns sur les autres et nos stratégies corporelles deviennent compensatoires. 

PILATES

L’homme

Joseph Pilates est né le 9 décembre 1883 en Allemagne. Enfant, il était maladif, souffrant de fièvre rhumatismale, de rachitisme et d’asthme, et son faible système respiratoire le motiva à devenir un athlète comme son père. Pendant que ses parents travaillaient, lui gagnait sa vie au centre de sports pour les activités parascolaires des écoliers.

En 1914 quand la 1ère Guerre Mondiale éclate, il travaille en Angleterre comme boxeur et instructeur de self-défense. Considéré comme un ennemi étranger, il est interné dans les camps. Cette période de sa vie le marqua profondément et fut très importante pour le développement de la Méthode Pilates. Alors qu’il travaillait à l’infirmerie du camps, il développa des exercices pour la rééducation des blessés en utilisant les ressorts des matelas pour donner soutient et résistance aux muscles et aux articulations du corps. Cela lui donna l’idée de créer son premier appareil qu’il allait appeler plus tard la Cadillac.

En 1926, Il émigre au USA et rencontre son épouse, Clara. Ils ouvrent ensemble un studio au 939 de la 8e Avenue à New York.

En 1967, il décède à New York à l’âge de 83 ans après avoir enseigné sa méthode toute sa vie et dédié sa vie au bien-être et à la santé des autres. 

LA METHODE

Pilates conçoit sa méthode, qu’il appelle Contrology, comme un idéal de bonne santé physique et mentale.

En 1945, il écrit un livre, « Return to Life through Contrology« , dans lequel il décrit 34 mouvements de base, le nombre de répétitions et les enchaînements. Les consignes sont très simples et adressées directement au corps. Pratiquée régulièrement, cette méthode apporte souplesse, grâce naturelle, et des compétences corporelles visibles dans la façon de marcher, de jouer ou de travailler.

Dans ce livre, Pilates explique comment la Contrology développe le corps de manière globale, corrige la posture, restaure la vitalité physique, et revigore l’esprit: la respiration apporte une expansion et de l’espace dans le corps, lui offrant ainsi un meilleur rapport à la gravité. Elle apporte aussi une meilleure concentration. Le corps retrouve ainsi souplesse, mobilité, et tonus musculaire.

Pour pouvoir enseigner en dehors de son studio, Pilates développe en outre le Matwork, ou entraînement sur tapis. 

LES MACHINES

Pilates a créé lui-même ses machines qui fonctionnent à l’aide de poulies et de ressorts. A travers aux ressorts, les forces de traction et de tension sont répartis dans le corps, qui se délie, se libère et laisse place à sa nature profonde et fluide.

La Cadillac est inspirée des lits d’hôpitaux et des systèmes de suspension et de traction des membres blessés.

Le Reformer est, lui aussi, inspiré des lits d’hôpitaux, dont il utilise les ressorts pour faciliter le mouvement pour des personnes blessées. Le Reformer est un chariot attaché à un cadre en bois par des ressorts. Le chariot se déplace au moyen de traction exercées sur des sangles par les bras ou les jambes.

La Wunda Chair ressemble à une chaise avec une pédale qui bouge à l’aide de ressorts. L’engin est petit, nécessite donc peu de place, et demande au corps de s’adapter à cette surface réduite en trouvant son espace intérieur.

Le studio devient une aire de jeux. Chaque machine, chaque mouvement apporte un plus à l’équilibre entre tensions et compressions à l’intérieur du corps. 

ANATOMY TRAINS & LES LIGNES MYOFASCIALES

Anatomy Trains est une nouvelle anatomie conçue par Thomas W. Myers qui décrit comment le tissu fascial connecte les muscles en une grande chaîne musculaire unique pour donner au corps stabilité, tension et réponse aux forces gravitationnelles. Cette chaîne agit comme les haubans d’un bateau, informe notre squelette en nous donnant une posture spécifique et une façon spécifique de nous mouvoir. Concevoir le corps de façon holistique est donc plus pertinent, car le corps n’agit pas en termes de muscles individuels.

Le défi, aujourd’hui, est d’abandonner nos stratégies de compensations corporelles pour retrouver notre structure corporelle fonctionnelle originelle (bio-tenségrité). 

LE FASCIA

Dans Anatomy Trains, les fascia sont décrits comme une seule et unique membrane de tissu conjonctif en forme de toile d’araignée en trois dimensions qui s’étend de la surface de la peau aux tissus les plus profonds, et qui enveloppe, soutient, sépare et connecte nos muscles, os, viscères, et organes, et permet leur mobilité interne dans différentes directions.

Longtemps considéré comme une simple enveloppe, les fascia n’ont longtemps pas attiré l’attention des scientifiques, et pourtant, ils sont un élément fondamental du corps humain et une clé pour expliquer certains dysfonctionnements corporels. Les médecins anatomistes considèrent les fascia comme un organe. Les ignorer serait comme ignorer les nerfs ou les vaisseaux sanguins. Ils forment le plus grand organe sensoriel de notre corps. En effet, les fascia renferment une grande quantité de capteurs de mouvement et de récepteurs de la douleur. Etroitement liés au système nerveux végétatif, ils envoient continuellement des signaux au cerveau. Par ailleurs, les os sont suspendus et soutenus par ce réseau fascial en tension, ce qui nous permet de créer un espace intérieur par l’expansion, et non par contraction ou compression. 

Des fascia de bonne qualité sont homogènes, souples et sans adhérences, ils glissent et coulissent entre eux. Ce glissement se réduit quand notre corps n’est pas assez actif. Les fascia sont notre système d’autorégulation bio-mécanique, et il est donc indispensable de maintenir la bonne fonctionnalité de ce système en pratiquant une activité physique régulière et surtout multi-directionnelle! 

Les fascia sont composés à 68% d’eau. On peut donc les représenter comme une éponge qui retient l’eau, qui, après avoir été pressée, se regorge à nouveau. Une déshydratation des tissus provoque des adhérences, compressions, blessures, comme de la colle qui sèche et qui se durcit. Notre corps perd son rebond et son élasticité. Le système nerveux végétatif se surcharge. Les tissus ne glissent plus les uns sur les autres et nos stratégies corporelles deviennent compensatoires. 

CONTACT

T : +41 79 712 92 81

11 + 14 =

Momentum human movement

Rte de Gland 5, 1268 Begnins